10 Exigences légales pour ouvrir sa propre entreprise
  • Selon les dernières informations de recherche SEBRAE (Service pour les petites et moyennes entreprises) et GEM (Global Entrepreneurship Monitor) 44% des jeunes Brésiliens rêve d'ouvrir votre propre entreprise l'occasion de se voir. Mais une décennie et demie la motivation de la plupart des gens qui ont ouvert une entreprise était de nécessité, par exemple, ont perdu leur emploi et la fin, il a reçu ouvrais juste une entreprise, ou parce qu'ils avaient un rêve d'être le patron ou non placement.

  • SEBRAE a étudié plusieurs de ces cas, et la conclusion était que dans les deux premières années, plus de 30% de ces entreprises ont fermé, dans trois ans 38%, dans cinq ans, 71% fermés. La conclusion de cette étude était que la préparation et la planification de l'entrepreneur étaient les facteurs les plus importants.

  • Sur la base de cette recherche et de la mobilisation de divers organismes tels que le SEBRAE, les ONG et les autorités publiques, des lois visant à encourager l'esprit d'entreprise ont été proposées et approuvées de manière à inverser cette situation. Aujourd'hui, il est beaucoup plus facile et plus sûr d'ouvrir votre propre entreprise.

  • Détaillons les étapes clés pour démarrer une entreprise. Il est essentiel de mettre votre idée sur papier sous la forme d'un Business Plan, qui consiste à:

    • Faire des recherches sur le marché, découvrir les besoins des clients.

    • Définir le type d'entreprise.

    • Connaître les concurrents et les fournisseurs.

    • Définir le capital d'investissement.

    • Définir le fonds de roulement.

    • Définir l'emplacement.

    • Définir le capital humain.

    • Définir la source des ressources: propres, partenaires ou investisseurs.

  • Avec le plan d'affaires en main, nous nous sommes lancés dans la partie bureaucratique de l'entreprise. Fondamentalement, il y a 10 étapes pour ouvrir l'entreprise.

  • Cliquez ici, et regardez le document SEBRAE PN.

  • 10 ÉTAPES POUR OUVRIR UNE ENTREPRISE

  • 1) FAISABILITÉ

  • vérifier auprès de la mairie la viabilité du site, avant même de mettre en place l'entreprise - utilisation à des fins d'aménagement du territoire. Parfois, le point que vous avez choisi n'est pas une zone commerciale ou une activité n'est pas autorisée.

  • 2) TYPE D'ENTREPRISE

  • savoir quelle est la classification de votre industrie, cela dépendra de la facturation que vous avez définie dans le plan d'affaires que l'entreprise aura. Les plus communs sont:

    • Entrepreneur individuel (EI), facturation = R $ 0.00 jusqu'à R $ 60,000.00 année.

    • Micro-entreprise (ME), facturation = 60 000,00 R $ jusqu'à 360 000,00 année.

    • Petite entreprise (PPE), facturation = R $ 360,000.00 jusqu'à R $ 3,600,000.00 année.

  • Chaque type d'entreprise nécessite des obligations et des documents différents à fournir.

  • 3) ENTREPRENEUR INDIVIDUEL

  • L'entrepreneuriat individuel peut être ouvert directement sur le portail des entrepreneurs. Vous n'avez pas besoin d'un service de comptabilité, les avantages de la fiscalité nationale de Super simple avec un paiement unifié de ICMS = R 1,00 $ et INSS = 5% du salaire minimum dans le cas de l'industrie et du commerce, si les services fournissant payer la TVA + INSS + R $ 5.00 de l'ISS.

  • 4) PETITE ENTREPRISE ET ENTREPRISE DE MICROENTREPRISE

  • dans la micro-entreprise (ME) et dans la petite entreprise (EPP), il est obligatoire que l'ouverture se fasse par l'intermédiaire d'un comptable. En ce qui concerne le tarif est classé dans le National Simples qui unifie dans une taxe unique tous les autres qui sont en charge de ce type de société, ils seraient: IR, PIS, COFINS, INSS, ICMS et IPI. Dans ces cas, le taux variera de 4% à 11%, cela dépendra de la facturation de l'entreprise. Il est important de noter que tous les types d'entreprises ne peuvent pas choisir le simple, principalement, les fournisseurs de services, dans ce cas, le comptable peut aider.

  • 5) COMMERCIAL

  • après avoir défini quel type de société, vient à une partie du dossier de celui-ci, plus ou moins comme un «certificat de naissance» de la société. Ceci est réalisé dans le conseil commercial, qui enregistre toutes les entreprises qui sont ouvertes. Les documents suivants, qui ont déjà été préparés par le comptable, doivent être soumis au registre du commerce:

    • Contrat social, document qui décrit l'aspect social et objectif de l'entreprise.

    • RG E CPF de chaque partenaire (authentifié).

    • Achèvement de la FCN (carte de registre national).

    • Paiement des frais DARF.

  • 6) CNPJ - Registre national des personnes morales

  • avec l'autorisation du Conseil Commercial, l'entrepreneur recevra le NIRE (numéro d'identification de la société). Avec NIRE, l'entrepreneur se connectera pour obtenir le CNPJ (Registre National des Entités Légales). Cet enregistrement est effectué uniquement via Internet sur le site de l'IRS. Le site présentera les documents nécessaires qui doivent être envoyés par sedex ou présentés en personne.

  • 7) ALVARÁ OF OPERATION

  • avec le CNPJ en main, l'entrepreneur doit se rendre à l'Hôtel de Ville et demander le Permis d'Exploitation qui est la licence pour opérer comme commerce, industrie ou service dans la municipalité. La documentation requise comprend le remplissage du formulaire fourni par l'Hôtel de Ville, le CNPJ et le Contrat Social.

  • 8) INSCRIPTION D'ÉTAT

  • L'enregistrement d'état est généralement effectué au Département du Trésor de l'État. Cette inscription est seulement obligatoire pour les entreprises qui agiront comme commerce, industrie ou service de transport inter-états et inter-états. Cette inscription est nécessaire pour l'inscription auprès de l'ICMS (Taxe de circulation des marchandises).

  • 9) ENREGISTREMENT EN SECURITE SOCIALE

  • est un registre nécessaire, même si l'entreprise n'a pas de salarié. L'entrepreneur doit se rendre à l'Agence de sécurité sociale, la date limite est de trente jours après le début des activités.

  • 10) NOTE FISCALE

  • C'est la dernière étape pour que l'entrepreneur puisse définitivement ouvrir les portes et se rendre au travail. Il est nécessaire de demander une autorisation pour l'impression des factures et l'authentification des livres fiscaux. La demande est faite à l'Hôtel de Ville dans le cas d'une société de services. Les entreprises qui travaillent dans le commerce ou l'industrie doivent demander une autorisation au Département du Trésor de l'État.

  • Rappelant que l'entrepreneur individuel (EI) n'a pas l'obligation d'émettre une facture, mais, si nécessaire, il est possible, en suivant la même procédure ci-dessus.

  • Être entrepreneur, c'est beaucoup plus que d'ouvrir une entreprise, être entrepreneur, avoir une vision systémique de l'entreprise et du marché, connaître ses clients et ses concurrents, privilégier la qualité et les délais. Soyez résilient et prêt à innover et à améliorer les processus. (I.e.